Un Tunisien de 46 ans a été interrogé sur ses troublants échanges sur Facebook avec le tueur, où la grossièreté le dispute à la violence verbale, et où il est souvent questions de camions qui foncent dans une foule.

Voir la source