Né après le communiqué de presse du député LFI Adrien Quatennens, qui a reconnu une gifle à l’encontre de son épouse, ce mouvement lancé par des militantes de gauche entend mettre fin à l’omerta qui règne au sein des partis politiques sur la question des violences sexistes et sexuelles.

Voir la source