J’adore ce que vous faites

France : 2022
Titre original : –
Réalisation : Philippe Guillard
Scénario : Philippe Guillard
Acteurs : Gérard Lanvin, Artus, Antoine Bertrand
Éditeur : Gaumont
Durée : 1h27
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 18 mai 2022
Date de sortie DVD : 21 septembre 2022

Alors que Gérard Lanvin s’apprête à tourner l’un des films les plus importants de sa carrière dans le sud de la France, son chemin croise celui de Momo Zapareto… Pour son plus grand regret. Car Momo est fan, très fan, trop fan ! Pour Gérard, le cauchemar ne fait que commencer…

Le film

[3,5/5]

Il faut reconnaître un certain courage à Gaumont d’avoir osé sortir son film face au mastodonte super-héroïque de l’année, mais il semble que les jeux étaient faits à l’avance : au mois de mai, J’adore ce que vous faites, la sympathique comédie mettant en scène Artus et Gérard Lanvin, n’est ainsi malheureusement pas parvenue à faire face au raz-de-marée Doctor Strange in the Multiverse of Madness. Le film de Sam Raimi emporterait toute le public dans son sillage, et du haut de ses 3,3 millions d’entrées en France, étoufferait durablement toute la concurrence.

Résultat, un certain nombre de films, principalement français, se verraient rapidement écrasés par le dernier phénomène Marvel : reposez en paix Coeurs vaillants avec Camille Cottin (26.000 entrées), Ima avec Dadju (95.000 entrées), On sourit pour la photo avec Jacques Gamblin (70.000 entrées), Les Folies fermières avec Alban Ibanov (166.000 entrées) et J’adore ce que vous faites (151.000 entrées). Mais surtout, SURTOUT, on a vraiment une pensée toute particulière pour Van Gogh in Love, avec Frédéric Diefenthal, qui avec son score de 249 entrées, risque bien d’être un des plus gros bides du cinéma français en 2022.

Dans le cas de J’adore ce que vous faites, ça nous fait quand même un petit pincement au cœur cela dit. Parce que le film de Philippe Guillard est vraiment un joli petit feel-good movie du samedi soir, parce que Gérard Lanvin et Artus forment vraiment un duo efficace, parce qu’on rit souvent, et plutôt de bon cœur, des facéties d’Artus et de l’exubérance d’Antoine Bertrand, parfait dans la peau du réalisateur à moitié à l’Ouest. C’est dommage également dans le sens où J’adore ce que vous faites n’est pas – et cela devient suffisamment rare pour être souligné – le remake d’un film étranger, et se base sur un scénario original. Ce sentiment enthousiaste est d’ailleurs partagé au sein de la rédaction de critique-film : ci-dessous, vous trouverez tout le bien qu’en avait dit notre rédac’ chef Pascal Le Duff au moment de la sortie du film dans les salles.

« Dans J’adore ce que vous faites, Gérard Lanvin tient un rôle de résistant dans un film situé durant la Seconde Guerre Mondiale, aux côtés de George Clooney et Julia Roberts. Le tournage idyllique espéré vire au cauchemar lorsque l’acteur du Boulet rencontrera le sien. Momo Zapareto (Artus), venu remettre en état la piscine de la villa somptueuse où il réside, est, hélas pour lui, son plus grand fan… L’ex-rugbyman du Racing Club de France, Philippe Guillard s’est depuis longtemps reconverti au cinéma, avec notamment Le Fils à Jo et Papi Sitter avec la même vedette.

Gérard Lanvin est parfait dans son (presque) propre rôle, n’hésitant pas à faire preuve d’autodérision et à se montrer bougon, surtout face à l’intrusif Momo au bagout épuisant. L’humoriste Artus est très crédible en enquiquineur de service. Trop présent, incapable de se taire ou de se faire discret, il est certes sympathique mais stresse à mort son idole. On rit de leurs interactions, qui rappellent les duos mal assortis imaginés par Francis Veber dans les années 80 et 90. Le scénario n’est certes pas du même niveau que les siens, mais les situations et les dialogues, parfois franchement hilarants, déclencheront de belles salves de rire franc. »

Le DVD

[4/5]

Suite à son échec dans les salles, J’adore ce que vous faites ne connaîtra pas les honneurs d’une sortie en France au format Blu-ray. Le film de Philippe Guillard débarque néanmoins aujourd’hui dans une édition DVD soignée, sous les couleurs de Gaumont. Et force est de constater que cette galette numérique s’avère en tous points excellente : le film est proposé au format Scope respecté, et la définition est exemplaire, sans le moindre problème de compression ou autre petite pétouille technique qui viendrait nous gâcher le plaisir. Côté son, le film est naturellement proposée en Dolby Digital 5.1, et bénéficie d’un mixage dynamique et très immersif, particulièrement remarquable durant les séquences prenant place sur le tournage du film dans le film, au rendu acoustique particulièrement subtil. Du côté des suppléments, on trouvera la traditionnelle bande-annonce.

Voir la source