Certains anciens malades du Sida continuent à souffrir de problèmes inflammatoires. Une étude explique pourquoi.

Voir la source