Le patron de presse australo-américain n’a eu de cesse de racheter des médias pour les mettre au service de ses idées « libertariennes, néoconservatrices et puritaines », épluche, dans son livre, David Colon, spécialiste de la propagande et de la manipulation de masse.

Voir la source