Il y a quelques jours, Jean-Baptiste vous proposait un tour de piste des quelques changements et phénomènes liés à l’activité touristique et issus de ces 6 derniers mois. En effet, la saison touristique 2020 aura été marquée par une crise sanitaire mondiale due à la COVID-19. Impactés, les acteurs touristiques ont su très rapidement montrer leur capacité de réaction et d’adaptation et ainsi assurer une saison estivale 2020. Mais les solutions trouvées ont-elles été pensées dans un objectif durable ?  

Aujourd’hui je vous propose de poursuivre cette réflexion en se focalisant sur les changements engagés dans le travail quotidien. En effet, les périodes de crises sont propices à des remises en cause diverses et à une rupture des équilibres existants. Si l’enjeu à l’été 2020 était de pouvoir assurer une saison touristique en respectant les mesures de précaution pour lutter contre le COVID-19, les changements prévus ont parfois été faits dans l’urgence de la situation, sans réelle réflexion sur leur durabilité.

Ces mesures de précaution sont à présent établies à durée indéterminée. Et si l’enjeu de cet automne était de les analyser et de les ajuster pour combiner efficience, qualité de vie au travail et engagement durable ? Voici quelques pistes de réflexion sur nos nouvelles habitudes de travail.

 

La généralisation du télétravail

En mars dernier, face à la pandémie de COVID-19, la France entière se retrouve confinée précipitamment et inévitablement. Le monde du travail est bouleversé et tout est repensé rapidement pour être opérationnel à travers le télétravail : ordinateur portable, double écran, messagerie instantanée, visioconférence, etc.

Si pour certaines structures ce n’était qu’une poursuite d’un mode de travail déjà adopté, pour d’autres cela s’est avéré être une véritable révolution parfois brutale. Un équipement différent, un nouvel environnement pas forcément adapté, de nouveaux outils dont il faut apprendre à se servir, de nouvelles habitudes à adopter, etc. Une nouvelle façon de travailler qui peut rapidement porter atteinte à la performance et au bien-être de chacun.

A l’heure où la mesure est toujours recommandée pour un certain nombre de structures, avez-vous pris le temps d’analyser l’impact du télétravail sur votre quotidien ? Avez-vous mis en place des actions correctives afin de concilier télétravail et qualité de vie au travail ? Par exemple, avez-vous fait un tour de piste de la situation vécue par l’équipe (avantages / inconvénients / organisation de chacun / partage des bons plans) ? Avez-vous fait un point sur l’avenir de la situation (envie d’une généralisation du télétravail pour certains, organisation d’un roulement de présence dans les bureaux, mise en place de journées d’équipe …) ? L’encadrement du télétravail dans votre structure a-t-il été revu (charte de télétravail, achats de nouveaux équipements pour les équipes, investissement dans de nouveaux outils…) ?

Redécouvrez l’article de Emmanuelle Déon sur les jo-la-bricole du télétravail

 

Le masque : nouvelle tenue de travail

Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie est applicable depuis le 1er septembre 2020. Tous les établissements recevant du public (ERP) relevant des catégories fixées par arrêté du 25 juin 1980 complété par l’arrêté du 20 juillet 2020 sont concernées par ce protocole. Les offices de tourisme sont donc doublement concernés, comme ERP et comme prestataire de service conseil aux professionnels.

Ce protocole réglemente le port du masque en entreprise. Une nouvelle tenue de travail dont nous avons pris l’habitude, chacun avec sa préférence : masque jetable, masque en tissu, masque fait maison, masque avec cartouche interchangeable, masque en tissu logotypé, etc.

Qu’en est-il de votre côté ? Votre structure a-t-elle opté pour les masques jetables ? Si c’est le cas, a-t-elle pensé à leur impact environnemental et leur recyclage ? Ou a-t-elle opté pour des masques réutilisables en tissu ou encore biodégradables ? Avez-vous choisi de les logotyper voire de les vendre en boutique ? Avez-vous pensé à adapter votre masque pour les personnes sourdes ou malentendant ?

Masque identitaire Sables d'Olonne
Exemple des masques logotypés et vendus par l’office de tourisme des Sables d’Olonne

 

Nettoyage, désinfection et environnement

Le nettoyage et la désinfection joue un rôle essentiel dans la lutte contre la propagation du coronavirus. La désinfection des locaux ou encore la mise à disposition de solutions hydro-alcooliques sont à présent réglementées et devenues des critères de qualité incontournables. Mais attention à ne pas confondre nettoyage et désinfection et à faire attention aux produits ménagers utilisés qui peuvent contenir des substances toxiques et ainsi porter atteinte à notre santé mais aussi à l’environnement.

De plus, les ruptures en masque et en gel hyrdro-alcooliques que nous avons connues face à la forte demande, ont montré la vulnérabilité de notre système économique : sous-traitance de la production, achats à moindre coûts à d’autres pays étrangers, interdépendance des chaînes économiques, … Heureusement, des solutions ont rapidement été trouvées à l’image de certaines distilleries ayant donné des litres d’alcool aux pharmacies pour aider à la production de gel hydro-alcoolique.

Mais depuis, quels choix avez-vous réalisés ? Avez-vous pris le temps d’analyser d’où viennent vos produits ? Avez-vous analysé leur composition ? Optimisez-vous vos achats en achetant en gros, en flacon consigné ou encore en vrac ? Avez-vous pensé à équiper vos locaux en savon plutôt qu’en gel hydro-alcoolique (au contenant polluant et en plus avec une date de péremption !) ? Faites-vous attention aux labels ? Avez-vous pensé à vous équiper pour nettoyer sans polluer  ?

restaurant kochersberg
Contenants originaux de distribution de gel hydro-alcoolique dans un restaurant du Kochensberg

 

Aménagement et distanciation sociale

C’est dans ce contexte de plus en plus sécuritaire, avec toutes les mesures préventives, règlementaires et les contraintes sociétales que les structures doivent exercer leur activité. Les offices de tourisme en tant qu’ERP ont dû adapter leurs espaces d’accueil, notamment à travers l’utilisation de plexiglas, mais face à une évolution du virus, les espaces de back office se retrouvent eux aussi aménagés pour respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale.

Depuis la reprise, avez-vous réinventé ces espaces de travail ? Les avez-vous aménagés pour satisfaire les mesures d’hygiène tout en respectant l’humanisation de ces espaces ? Avez-vous prévu de nouveaux espaces pour réunir vos équipes ? En effet, les bureaux restent un lieu important de socialisation, de partage permettant le développement de valeurs forgeant une identité commune à la structure (voir la conclusion de cet article sur la vie au bureau avec et après le COVID-19). Il est primordial de l’aménager de sorte que les contraintes sanitaires soient respectées et que les salariés puissent allier santé, bien-être et productivité.

A redécouvrir : l’aménagement de l’espace de l’office de tourisme d’Ancenis : les employés d’abord, les clients ensuite !

Le COVID-19 aura bouleversé notre vie professionnelle et impacté durablement nos pratiques quotidiennes. Nombre de structures ont déjà donné des réponses, initié des solutions pour permettre à leurs salariés de continuer à mener une activité sereinement et en toute sécurité. Cependant face à la prolongation de ces mesures, il appartient à chaque structure de tester des solutions, remettre en question ses outils et s’approprier des remèdes pérennes à court et à long terme. Ainsi si vous avez déjà testé des mesures, remis en question des outils, trouver des solutions durables, n’hésitez pas à nous en faire profiter en commentaires !

The post Repenser ses conditions de travail durablement et covid-friendly appeared first on Etourisme.info.

Voir la source

Une réaction ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
code promo (Frais de dossier offert) : KDOFRAISDes côtes françaises aux côtes espagnoles, Mer Evasion propose toute une sélection d'offres sur la saison d'été et plus particulièrement en dernière minute, sur près de 200 stations de bord de mer en France et Espagne et 500 résidences, villas, maisons, hôtels, villages vacances et camping

Faire développer son site web par des professionnels a un coût. C'est pourquoi l'Agence Paris E-commerce E-business (APEE) vous propose un paiement en leasing sur 1 ou 2 ans. Votre site est en ligne rapidement et vous permet de rentabiliser votre activité. L'offre est 100% sérénité puisque vous avez le nom de domaine, la maintenance et l'hébergement de compris. Demandez-nous vite un devis !