Selon Cédric Mas, ces scrutins ne sont “ni libres, ni sincères”. Une fois que ces territoires seront annexés, Vladimir Poutine va “rafler, comme il le fait en Russie actuellement, des soldats pour les envoyer de force au front”.

Voir la source