WASHINGTON (Reuters) – La Maison blanche a cherché lundi à minimiser les informations selon lesquelles elle était au courant du versement par la Russie de primes aux taliban pour tuer des soldats américains en Afghanistan, comme l’ont rapporté dans la journée le Washington Post et le New York Times.
Des représentants de l’administration Trump ont déclaré que les renseignements obtenus n’avaient donné lieu à aucun consensus au sein des agences américaines et que Donald Trump n’avait pas été informé de la question.
La Maison blanche, accusée de partager ses informations seulement avec les pairs républicains de Trump, tiendra mardi matin une réunion avec plusieurs élus démocrates de la Chambre des représentants pour les informer du dossier, a déclaré un assistant parlementaire.

Voir la source