Le leader du parti de gauche La France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, pose dans les studios de TF1 avant d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle de 2022, le 8 novembre 2020 à Paris. (Photo THOMAS SAMSON/AFP via Getty Images)

Monsieur Mélenchon, en vous déclarant candidat le 8 novembre, vous avez douché mes espoirs pour l’élection présidentielle 2022. La possibilité d’une union à gauche pour enfin proposer un modèle différent était morte et enterrée avec vos mots. En vous imposant de la sorte, vous tentez de forcer la main aux autres partis de gauche, qui à mon avis vont tenir une posture défensive.

L’heure est au vrai collectif, à une démarche commune et pas à une guerre d’egos et de partis. Saurez-vous faire marche arrière pour que nous allions tous mieux de l’avant?

Lire l’entretien exclusif de Jean-Luc Mélenchon au HuffPost: 

“Mon programme est ouvert à la discussion de tous les partis jusqu’en octobre 2021”

Je suis de cette génération qui a vu naître Internet, qui a grandi avec en découvrant le far west numérique. De cette passion d’enfant j’en ai fait mon métier, pour partager la connaissance et offrir toujours plus de services innovants. La technologie allait nous offrir un monde meilleur, plein de rêves et d’innovation constante.

Mais j’ai pris ma claque il y a 3 ans quand j’ai réalisé le mur dans lequel nous fonçons si nous ne faisons rien. Ou plutôt de la violence du choc si nous ne ralentissons pas immédiatement. Cette technologie qui m’apparaissait si brillante est tout à coup devenue terne, voire menaçante. Et le futur s’est assombri, avec de sérieux doutes quant au monde que je vais laisser à mes fils

 

Vous ne faites qu’aller dans le sens des critiques d’autoritarisme qui vous ont été faites.

 

La politique m’a toujours passionné, mais je me suis trouvé lassé ces dernières années par le vide d’option pour répondre concrètement aux problématiques auxquelles nous faisons face. Si en 2017 je croyais encore au libéralisme, j’ai désormais la conviction que notre modèle de démocratie ne fonctionne pas, depuis notre modèle de suffrage à deux tours qui biaise les volontés citoyennes jusqu’au fonctionnement même de l’État avec sa lourdeur administrative, sa bureaucratie déployée à outrance ou encore l’uniformisation de l’appareil d’État en faisant sortir tous nos hauts fonctionnaires d’une seule et même école… 

En conséquence aujourd’hui, j’aime votre projet de créer une 6e République, de refondre notre démocratie et de redonner plus de voix à l’ensemble des citoyens. Je crois que la France peut redevenir pionnière au niveau mondial pour montrer un modèle et une voie viables, où transition écologique et sociale vont de pair, et où les citoyens peuvent vraiment influer sur les choix des politiques. 

Mais nous avons aussi besoin d’en finir avec les dogmes et les egos, avec la logique partisane qui ne crée plus que des guerres fratricides entre des gens qui partagent (supposément) fondamentalement les mêmes valeurs. Dans un monde où l’individualisme a été porté aux nues, nous avons besoin de retrouver le sens du collectif. C’est d’ailleurs le message de beaucoup d’associations qui œuvrent pour tenter de changer les choses en dépit des politiques en place, de “Nous voulons des coquelicots” aux “Colibris” en passant par “les Amis de la Terre”. Ou encore de la très belle initiative “2022 (vraiment) en commun”. 

Nous avons besoin d’une option politique qui porte ce message de collectif pour 2022, et qui dans sa démarche montre qu’une autre option est tout à fait viable. Et c’est d’ailleurs le sens de votre invitation à co-construire un programme, ce qui me fait croire que c’est le projet que vous voulez porter. C’est aussi le projet de La Primaire Citoyenne, qui gagne à être connue.

Mais en vous déclarant candidat, vous vous appropriez ce collectif et tuez le message. En jouant de facto la carte partisane, en agissant finalement comme un homme politique des plus classiques qui tient à tout prix à se faire élire, vous n’invitez pas la grandeur d’âme des autres femmes et hommes politiques.

Alors oui, vos 7 millions d’électeurs en 2017 prouvent que vos idées plaisent et doivent donc être écoutées et entendues, et font de vous une option possible pour représenter ce projet. 

Mais le choix du candidat qui pourra représenter un véritable collectif ayant établi un programme commun ne peut pas vous revenir, à vous seul ou bien à votre parti, ni à un quelconque parti d’ailleurs. Vous ne faites qu’aller dans le sens des critiques d’autoritarisme qui vous ont été faites et vous confortez à mes yeux cette image.

Réunissez-vous avec le PS, le PC, les Verts, le NPA et tous les partis que j’oublie, avec les associations et les mouvements citoyens, avec le plus grand nombre d’idées et de ressentis différents pour trouver tout ce qui nous rassemble et qui doit transparaître dans un programme.

La seule façon de gagner en 2022 et de tenter de sauver le futur, c’est d’unir nos forces. Car en 2027 il sera beaucoup trop tard. 

 

Vous avez le choix de vous entêter au point de mettre en péril un virage écologique et social en 2022, ou bien de trouver en vous l’humilité qui fait les grands hommes.

 

M. Mélenchon, si vous croyez réellement en votre projet, alors soyez le premier à sortir du cadre, soyez le leader de gauche qui accepte de mettre son ego de côté et de rassembler pour convenir ensemble d’un programme commun et d’un candidat pour le porter. Peut-être serez-vous désigné à ce moment-là, mais le poids de votre candidature serait tout autre. 

Alors si vous avez douché mes espoirs, vous pouvez aussi les faire renaître. Vous avez le choix de vous entêter au point de mettre en péril un virage écologique et social en 2022, ou bien de trouver en vous l’humilité qui fait les grands hommes. 

Si mes lignes vous sont parvenues, j’espère qu’elles trouveront un écho. Et à tous les autres leaders politiques partageant ces valeurs, je fais la même demande.

Que notre futur à tous soit votre priorité.

 

À voir également sur Le HuffPostSécurité globale: Ugo Bernalicis a appelé Darmanin Gérald Le Pen

Voir la source

Faire développer son site web par des professionnels a un coût. C'est pourquoi l'Agence Paris E-commerce E-business (APEE) vous propose un paiement en leasing sur 1 ou 2 ans. Votre site est en ligne rapidement et vous permet de rentabiliser votre activité. L'offre est 100% sérénité puisque vous avez le nom de domaine, la maintenance et l'hébergement de compris. Demandez-nous vite un devis !

 


Nous redécouvrons le plaisir d'une liberté retrouvée. Pour vos lectures d'été, adoptez l'abonnement liberté sans engagement ; Choisissez des magazines, changez au gré de vos envies. Autre avantage, c'est des dépenses plus légères : avec le prélèvement Sepa mensuel, vos paiements sont étalés mois par mois. Cerise sur le gâteau : vous payez seulement le mois suivant la réception des numéros. C’est le moment de vous faire plaisir !