L’Allemagne a entamé mercredi sa présidence de l’UE face à des défis historiques, comme l’impact du coronavirus, avec l’espoir pour Angela Merkel de parachever son entrée au Panthéon européen.
La chancelière et son équipe préparaient depuis des mois cette échéance, la première pour Berlin depuis 2007 et une des ultimes occasions pour la dirigeante allemande de briller sur la scène internationale avant sa retraite politique programmée fin 2021.
Brexit, climat, immigration.

Voir la source