Et si la maladie d’Alzheimer n’était qu’une maladie auto-immune de plus, causée par un dysfonctionnement du système immunitaire le conduisant  à s’attaquer au cerveau. C’est du moins une hypothèse qui prend de l’ampleur dans la communauté scientifique.

 

Voir la source