“On subit la hausse des prix du carburant, de l’engrais et de tous les sous-produits issus du plastique.” Dans le brouillard de début décembre, Gérald de Wouters ne cache pas son inquiétude.
A l’approche de Noël, le jeune dirigeant de Greencap, plus gros producteur de sapins belges, redoute d’être, comme tant d’autres, frappé de plein fouet par la crise énergétique et l’inflation.

Voir la source