“Les ordres de grandeur ne sont pas du tout à la hauteur de ce qu’il va falloir dépenser”, insiste  Christian de Perthuis, fondateur de la Chaire Économie du Climat.

Voir la source