Intervenant ce 24 novembre en clôture du 104e congrès des maires, la Première ministre a confirmé qu’un certain nombre de dispositifs prévus par l’exécutif vont être adaptés. La trajectoire d’évolution des dépenses locales ne sera finalement pas assortie de sanctions. Le “filet de sécurité” et l'”amortisseur électricité” vont être simplifiés. La part de TVA en remplacement de la CVAE comprendra bien un intéressement à l’accueil d’entreprises. Et la mise en œuvre du ZAN va faire l’objet de plusieurs assouplissements. Emmanuel Macron avait déjà posé certains jalons la veille dans un discours devant les maires à l’Elysée.

Voir la source