Egoisme allemand, protectionnisme americain… Perclus de dettes et de deficits, en proie a l’inflation, l’Hexagone risque de se retrouver marginalise.

Voir la source