Qu’ils soient partisans de Lula ou de Bolsonaro, les électeurs de Rocinha, la plus grande favela de Rio de Janeiro, n’ont qu’une préoccupation en tête au moment de voter dimanche: leurs difficultés économiques.
Marciano Lopes Vieira, un moto-taxi de 43 ans, joint les deux bouts en se faufilant sur son deux-roues entre les ruelles escarpées et étroites de la favela.
Il va voter pour l’ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), invoquant l’augmentation du prix de l’essence pendant le mandat du président sortant d’extrême droite, Jair Bolsonaro.

Voir la source