Booba n’a pas épargné Roméo Elvis dans son nouveau morceau “Tout gâcher”, en compagnie de Green Montana.

Dès lors, il semble bien difficile d’imaginer un morceau de Booba sans son clash qui l’accompagne. Alors qu’il a dévoilé un couplet inédit sur le titre “Tout gâcher” de Green Montana, l’auteur de Trône s’en est cette fois pris à Roméo Elvis. Quelques mois plus tôt, c’est sa soeur, Angèle, qui faisait les frais d’une balle perdue épineuse à l’occasion du morceau “Dolce Vita”. Cette fois, Booba a été bien plus inspiré pour charger le Bruxellois, au rythme d’un malin double-sens.




J’vais que aux p*tes, comme ça, c’est carré
Pas d’Elvis, pas d’Roméo, pas de guerre

Évidemment, on pourrait remettre en cause le côté gracieux de la première partie de la punchline. En somme, Booba surfe sur les accusations d’agressions sexuelles qui planent sur Roméo Elvis. Il précise que, lui, préfère se rendre «aux p*tes» et ainsi payer un rapport sexuel, plutôt que de forcer une femme à en avoir un. Une analogie délicate, très peu valorisante à l’égard de la femme, qui reste un constat uniquement dressé pour bousculer le rappeur belge et son actualité.

Booba et la nouvelle cible Roméo Elvis

La construction de la seconde partie des rimes se veut plus intéressante. En effet, Booba sépare Elvis de Roméo, et les deux entités évoquent deux références distinctes. “Elvis” représente le rappeur bruxellois et ses accusations d’agressions sexuelles. “Roméo”, en revanche, rappelle le protagoniste de l’oeuvre de William Shakespeare Roméo & Juliette. En somme, il parle d’amour : les deux personnages sont éperdument amoureux l’un de l’autre, mais toutefois confrontés à une intense guerre, liée à leurs familles.

Ce sont de ces guerres que parle Booba. En allant «que aux p*tes», il évite de se risquer à une histoire d’amour qui pourrait rappeler celle tumultueuse de Roméo et Juliette. Mais aussi, il ne risque pas d’être accusé d’agressions sexuelles, puisque ses relations sont payantes. Un constat évidemment tristement raccourci lorsque l’on sait que, d’après un constat établi par l’Assemblée nationale en 2011, en Allemagne, au Canada et aux Etats-Unis «63 % à 76 % de personnes prostituées ont déjà été violées dans l’exercice de leur activité».

Enfin, il semble également important de préciser que la punchline permet, pour Booba, de décrédibiliser ce que représente Roméo Elvis. Il s’en était déjà moqué lors des accusations publiées début septembre, mais cette fois en musique, il s’amuse que ce gendre idéal auquel il n’assume ne pas du tout adhérer soit accusé d’agressions sexuelles, tandis que lui, perpétuellement accusé de misogynie, n’a jamais croulé sous la moindre accusation du genre.

Dans le reste de l’actualité, le lourd message du feat Kalash Criminel et Damso


Voir la source

Une réaction ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

L'offre 100% web qui suit les évolutions des tarifs réglementés HT jusqu'à 10% de réduction

  • 10% de réduction, indexé sur le prix de l’énergie HT
  • Offre 100% web et sans engagement
  • Un geste pour la planète : options compensation carbone et/ou reforestation pour 1€ TTC par mois pour chaque énergie