Bernard Petit, soupçonné d’avoir délivré des informations confidentielles sur une enquête en cours, a mis en cause un autre prévenu, Philippe Lemaître, et évoqué l’hostilité d’un « clan » sarkozyste contre lui.

Voir la source