En combinant une intelligence artificielle co-développée par des Français et une infrastructure suffisante, il serait possible de réduire significativement les embouteillages. Mais au prix d’un degré moindre de liberté au volant.

Voir la source