Manifestement, Nicolas Sarkozy n’est guère favorable à la légalisation de l’euthanasie en France, alors qu’Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une convention citoyenne sur la fin de vie pour potentiellement établir un nouveau “cadre légal” d’ici 2023. L’ancien président de la République, qui dédicaçait son dernier livre Le Temps des Tempêtes, à un banquet républicain organisé par l’ancien ministre Edouard Courtial, a eu une conversation plutôt surprenante avec un quidam, le 13 septembre.

Nicolas Sarkozy, sidéré : “Ils sont devenus fous”

Ce quidam, venu se faire dédicacer son livre, en a profité pour lancer à Nicolas Sarkozy : “Vous ferez attention à ce que les vieux ne soient pas piqués, s’il vous plaît“. “Ça, ça ne me plaît pas“, a répondu l’ex-chef de l’Etat, pour signifier qu’il n’était pas favorable à ce que la loi passe. “J’ai l’impression que l’on est mal barré, hein ?“, a ajouté l’homme. “Ils sont devenus fous ! Ils sont fous !“, s’est alors exclamé l’époux de Carla Bruni-Sarkozy. Une séquence filmée et diffusée dans l’émission de TMC, Quotidien.

Euthanasie : Line Renaud a “convaincu” Macron 

Des propos qui risquent de déplaire à Line Renaud, qui, elle, se bat ardemment pour la légalisation de l’euthanasie en France. Le 14 septembre, la comédienne de 94 ans a assuré, au micro de RTL, qu’elle avait “convaincuEmmanuel Macron de relancer les débats sur le droit de mourir dans la dignité. “Lors d’un dîner où je suis revenue sur la question, le Président m’a fait comprendre que cela allait se faire“, a ajouté l’actrice.

Sarkozy et Macron, bons amis

Si Nicolas Sarkozy semble donc être en désaccord avec Emmanuel Macron sur la question de l’euthanasie, l’époux de Carla Bruni-Sarkozy est plutôt souvent élogieux lorsqu’il évoque le leadership du président de la République.  “Je crois qu’il a l’expérience nécessaire face à une grave crise internationale plus complexe que jamais, […] que son projet économique met la valorisation du travail au centre de toutes ses priorités (…) que son engagement européen est clair et sans ambiguïté“, avait déclaré Nicolas Sarkozy au sujet de Macron, sur son compte Facebook, en avril dernier.

Selon Le Parisien, le chef de l’Etat vient d’ailleurs de désigner l’ancien président comme représentant français aux funérailles de Shinzo Abe, le Premier ministre japonais assassiné en juillet dernier, qui doivent avoir lieu le 27 septembre.

Voir la source