[Mise à jour le 22 septembre 2022 à 18h06] Comment des citoyens ordinaires peuvent-ils se transformer en tortionnaires et bourreaux de victimes sans défense ? Le syndrome E en serait à l’origine selon le Pr Itzhak Fried qui l’a caractérisé. Ce syndrome est le titre du roman éponyme de Franck Thilliez sorti en 2020.  Il raconte l’histoire de policiers qui enquêtent sur le monde des manipulations mentales et des neurosciences après que des cadavres aient été retrouvés mutilés (à cause du syndrome E). Le roman a été adapté en série composée de six épisodes de 52 minutes et réalisée par Laure de Butler. Elle sera diffusée sur TF1 à partir du 29 septembre 2022. Au casting, Vincent Elbaz, Jennifer Decker, Kool Shen, Emmanuelle Béart, Michèle Bernier, ou encore Anne Charrier. Interview d’experts pour en savoir plus sur le syndrome E.

C’est quoi le syndrome E ?

Le syndrome E a été caractérisé et nommé par le neurochirurgien et psychiatre américain Itzhak Fried, professeur de neurochirurgie, de psychiatrie et de sciences bio-comportementales à l’Université de Californie à Los Angeles en 1998. “La transformation de groupes d’individus auparavant non violents en tueurs répétitifs de membres sans défense de la société a été un phénomène récurrent à travers l’histoire. Cette transformation est caractérisée par un ensemble de symptômes et de signes évoquant un syndrome commun, le syndrome E précise-t-il dans un article de la revue The Lancet. Ce serait le nom donné à la transformation de citoyens apparemment ordinaires en meurtriers et bourreaux de victimes sans défense (par exemple lors de génocide ou crimes de guerre). Le syndrome E serait un trouble de la personnalité et non une maladie mentale, comme le syndrome d’Hubris.

Quels sont les symptômes du syndrome E ?

Le syndrome E selon Itzhak Fried comporterait une série de signes distinctifs tels que : 

  • une perte d’affect
  • des idées obsessionnelles
  • une excitation temporaire due aux actes violents suivie d’une habituation où la violence devient banale
  • un effet de compartimentalisation (les bourreaux peuvent exterminer le matin, et vivre une vie de famille rangée le soir)
  • un effet de contagion du groupe

Est-ce que le syndrome E existe ?

Le syndrome E ne semble pas exister en médecine.  “Il n’est pas référencé dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), manuel de référencements des pathologies et syndromes. D’après la description, il doit se rapprocher de la sociopathie/psychopathie : des individus qui passent à l’acte meurtrier. L’auteur du livre a surement inventé ce syndrome pour justifier le passage à l’acte des personnages de l’histoire commente Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne. 

Sources :

Syndrome E, Itzhak Fried.

The Lancet, décembre 1998

Voir la source