Les femmes dans la quarantaine qui ont souffert d’hypertension artérielle pendant leur grossesse présenteraient des symptômes de la ménopause plus gênants, particulièrement des fortes bouffées de chaleur, par rapport aux autres femmes. C’est en tout cas ce que suggère une nouvelle étude scientifique* publiée le 19 août dans la revue spécialisée Menopause, le journal de la North American Menopause Society (NAMS) et relayée sur EurekAlert. Or, selon les auteurs de l’étude, le fait d’avoir de plus fortes bouffées de chaleur durant la ménopause serait lié à un risque accru de développer des maladies cardiovasculaires au cours de sa vie, comme une hypertension artérielle chronique, un diabète, une maladie coronarienne ou encore la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou de décès cardiovasculaire précoce. 

Pour parvenir à leurs conclusions, les scientifiques ont étudié les dossiers médicaux d’environ 2 700 femmes âgées entre 40 et 65 ans et qui ont consulté à la Mayo Clinic de Rochester (Minnesota) ou à la Mayo Clinic de Scottsdale (Arizona) aux Etats-Unis entre mai 2015 et septembre 2019 pour le suivi de leur ménopause ou des problèmes de santé sexuelle. Les participantes à l’étude ont dû remplir un questionnaire dans lequel elles ont décrit leurs symptômes de ménopause et comment ils impactent leur vie quotidienne. Elles ont également renseigné sur le fait d’avoir souffert ou pas de troubles hypertensifs de la grossesse, comme une hypertension gestationnelle ou une prééclampsie (maladie de la grossesse, aussi appelée hypertension artérielle gravidique, caractérisée par une élévation de la tension artérielle et de la quantité de protéines présente dans les urines) pendant leur(s) grossesse(s). Au terme de leurs analyses, les chercheurs ont constaté que :

  • Les femmes ayant des antécédents de troubles hypertensifs pendant leur grossesse présentaient des symptômes de ménopause plus importants (fortes bouffées de chaleur…) que les femmes sans antécédents de troubles hypertensifs de la grossesse. 
  • Les femmes atteintes de troubles hypertensifs de la grossesse utilisant une traitement hormonal (hormonothérapie) avaient, de la même façon, des symptômes de ménopause significativement plus élevés que les femmes sans antécédents de ce type.
La prééclampsie, maladie spécifique de la grossesse, concernerait chaque année 40 000 femmes en France et serait responsable d’un tiers des naissances de grands prématurés, indique l’Inserm. C’est pourquoi “son dépistage doit être réalisé tous les mois dès le premier trimestre“, recommande la Fédération française de Cardiologie. Cette maladie se caractérise par l’association de deux critères : une hypertension artérielle (>140/90mmHg) et la présence de protéines dans les urines supérieure à 0,3 g/24h)

Une meilleure prise en charge des femmes

Si les femmes sont de mieux en mieux renseignées sur le sujet, les symptômes et les traitements de la prééclampsie sont encore peu connus du grand public. Devant des signes inhabituels, persistants ou qui empirent (maux de tête intenses, acouphènes, apparition de taches devant le champ visuel, douleurs dans le haut du ventre, gonflement du visage ou des membres…) particulièrement lors du troisième trimestre de grossesse, la femme enceinte doit absolument consulter un médecin. En observant un lien entre les troubles hypertensifs de la grossesse et les fortes bouffées de chaleur pendant la ménopause, les auteurs de l’étude estiment qu’ils pourraient “aider les cliniciens à mieux identifier les femmes à risque plus élevé de maladies cardiovasculaires afin qu’ils puissent intervenir avec des stratégies de traitement efficaces.

Ces recherches sont une première étape dans la confirmation du lien entre les troubles hypertensifs de la grossesse et les symptômes de la ménopause, prédictifs du futur risque de maladies cardiovasculaires, même si les causes précises de ce lien restent inconnues. Néanmoins, des études complémentaires seront nécessaires pour mieux prédire le risque cardiovasculaire chez les femmes et mettre au point des stratégies de réduction du risque. d’après le Dr Stephanie Faubion, auteure principale de l’étude et directrice médicale du NAMS.

* Source : High blood pressure during pregnancy associated with more bothersome menopause symptoms, étude publiée le 19 août dans le journal de THE NORTH AMERICAN MENOPAUSE SOCIETY (NAMS)

Voir la source

Une réaction ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Faire développer son site web par des professionnels a un coût. C'est pourquoi l'Agence Paris E-commerce E-business (APEE) vous propose un paiement en leasing sur 1 ou 2 ans. Votre site est en ligne rapidement et vous permet de rentabiliser votre activité. L'offre est 100% sérénité puisque vous avez le nom de domaine, la maintenance et l'hébergement de compris. Demandez-nous vite un devis !

L'offre 100% web qui suit les évolutions des tarifs réglementés HT jusqu'à 10% de réduction

  • 10% de réduction, indexé sur le prix de l’énergie HT
  • Offre 100% web et sans engagement
  • Un geste pour la planète : options compensation carbone et/ou reforestation pour 1€ TTC par mois pour chaque énergie