Maria Montessori : enfance et parcours

Maria Montessori est née le 31 août 1870 à Chiaravalle, en Italie. Issue d’une famille bourgeoise, elle s’installe avec ses parents à Rome à l’âge de 5 ans. Très rapidement, la petite fille démontre des aptitudes en mathématiques et alors que son père espérait pour elle une carrière d’enseignante, Maria souhaite devenir ingénieure. Soutenue par sa mère, la jeune fille intègre finalement un collège technique pour garçons où elle va se découvrir une véritable passion pour la biologie. Maria Montessori n’a alors plus qu’une idée en tête : devenir médecin. Dans l’Italie de la fin du XIXème siècle, les femmes exerçant cette profession étaient encore très peu nombreuses, mais l’étudiante ne se décourage pas. Elle décroche son diplôme de docteur en médecine à la faculté de Rome en 1896, devenant ainsi l’une des premières femmes médecins d’Italie. La même année, elle assiste au Congrès international pour les droits de la femme qui se tient à Berlin, le début de son engagement pour l’égalité. Elle y prononce deux communications, l’une sur l’analphabétisme et l’autre sur les inégalités salariales.

Un intérêt précoce pour la psychiatrie et la pédagogie

Lassée des remarques sur sa beauté et bien décidée à faire ce qu’elle appelle “un travail sérieux“, la jeune femme décide d’embrasser la carrière de psychiatre, une spécialité découverte pendant ses études et encore très peu valorisée. Elle obtient en 1897 un poste à la clinique psychiatrique de l’Université de Rome. Un véritable choc pour Maria Montessori qui découvre la prise en charge désastreuse de ces malades mentaux, adultes et enfants, laissés complètement à l’abandon. Elle a alors l’intuition que pour les aider, les médicaments et les traitements ne sont pas les seules options. Prendre en compte l’individu, le stimuler, le valoriser, voilà qui va devenir le combat de sa vie. Elle s’intéresse aux travaux de deux médecins et éducateurs français, Edouard Séguin, qui a notamment mis au point  un matériel sensoriel pour les personnes sourdes et muettes, et Jean Itard, qui renforcent sa conviction. Des recherches novatrices qui étonnent et inquiètent, mais vont susciter l’intérêt de l’assistant directeur de l’établissement, le Docteur Giuseppe Montesano. Ils tombent amoureux et Maria donne naissance, hors mariage et dans le plus grand secret, à Mario, son fils unique. 

Lors du Congrès Pédagogique de Turin, en 1898, Maria Montessori déclare : “Les enfants déficients ne sont pas des hors la loi, ils ont des droits. Ils ont droit à tous les bienfaits de l’instruction. Nous devons permettre à ces malheureux de se réintégrer dans la société, de conquérir leur place et leur indépendance dans un monde civilisé retrouvant ainsi leur dignité d’être Humain.” 

De la psychiatrie à la pédagogie il n’y a qu’un pas, que Maria Montessori franchit rapidement au tournant du XXème siècle. Elle retourne à l’université et étudie la philosophie, l’anthropologie et la pédagogie avant de prendre la direction de l’école orthophrénique de Rome où elle restera jusqu’en 1901. Elle y utilise le matériel d’Edouard Seguin, notamment les lettres rugueuses qu’elle adapte et développe. Ses élèves déficients mentaux apprennent alors à lire et écrire et réussissent les mêmes tests que les élèves sans déficiences, scolarisés dans des écoles classiques. La pédagogie qui fera sa renommée trouve son origine dans ces années au contact des enfants handicapés mentaux. 

En 1907, elle ouvre la première “maison des enfants” à Rome

En 1907, Maria Montessori ouvre la toute première “Maison des enfants”, dans un quartier populaire de la capitale italienne. Elle y accueille des enfants de 3 à 6 ans avec lesquels elle va peu à peu théoriser sa pédagogie dont les contours se précisent. Encourager l’autonomie, les expérimentations et l’apprentissage en favorisant l’éveil, les sens, l’ouverture au monde et le développement de l’enfant tout en respectant son rythme d’apprentissage et ses centres d’intérêts : “Ma méthode consiste surtout donner à l’enfant la possibilité de vivre naturellement et de susciter sa spontanéité. Alors je prépare un milieu qui puisse être comme dans une maison. Et dans ce milieu, je mets  une quantité d’objets qui sont aussi scientifiques et qui servent au développement de son intelligence.”. Le rôle de l’enseignant est alors d‘aider l’enfant dans son activité, mais sans le troubler, en le laissant faire. C’est d’ailleurs aux professeurs, plus que sur les enfants, que Maria Montessori va ensuite se consacrer afin de les former à sa méthode. 

Maria Montessori et Mussolini 

Selon la presse de l’époque, Maria Montessori et Benito Mussolini, au pouvoir depuis son coup de force deux ans plus tôt, se rencontrent en 1924. Pour Mussolini, lui-même ancien instituteur, l’enjeu est de taille : utiliser la pédagogie de Maria Montessori, déjà mondialement connue, au service du fascisme et au développement de son idéologie, en commençant bien sûr par les plus jeunes. Le gouvernement italien va apposer le label Montessori sur plusieurs écoles et alors que le dictateur est nommé président de l’Œuvre nationale Montessori, la pédagogue est nommée membre d’honneur du Parti fasciste en 1926. Si la pédagogue s’est toujours déclarée apolitique, ces relations étroites ont créé un certain embarras parmi ses biographes. Maria Montessori comprend au fil des années qu’elle a été instrumentalisée et que sa pédagogie est détournée aux seules fins de promotion du régime. Menacée par le gouvernement fasciste, elle quitte l’Italie avec son fils en 1934, toutes les traces de son action sont alors effacées des écoles italiennes.

Les livres de Maria Montessori

Maria Montessori va ensuite donner des cours et des conférences dans le monde entier, publiant plusieurs ouvrages théorisant sa méthode. 

  • Psycho-Geometrica, 1935
  • Psycho-Grammar, 1935
  • L’Enfant, 1935
  • Eduquer le potentiel humain, 1947
  • L’esprit absorbant de l’enfant, 1949
  • La messe vécue pour les enfants, 1949
  • De l’enfant à l’adolescent, 1958
  • Pédagogie scientifique, 1958

En 1929, elle créée l’Association Montessori internationale et forme plus de 4000 étudiant à sa pédagogie. Multipliant les voyages à l’étranger, Maria Montessori s’installe en Inde où elle vit jusqu’en 1946 avant de s’installer au Pays-Pas où elle meurt en 1952 à l’âge de 81 ans. Son fils Mario, puis l’une de ses petites filles Renilde vont oeuvrer à perpétuer son oeuvre. 

Trouver une école Montessori en France

Voir la source

Une réaction ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Nous redécouvrons le plaisir d'une liberté retrouvée. Pour vos lectures d'été, adoptez l'abonnement liberté sans engagement ; Choisissez des magazines, changez au gré de vos envies. Autre avantage, c'est des dépenses plus légères : avec le prélèvement Sepa mensuel, vos paiements sont étalés mois par mois. Cerise sur le gâteau : vous payez seulement le mois suivant la réception des numéros.C’est le moment de vous faire plaisir !

L'offre 100% web qui suit les évolutions des tarifs réglementés HT jusqu'à 10% de réduction

  • 10% de réduction, indexé sur le prix de l’énergie HT
  • Offre 100% web et sans engagement
  • Un geste pour la planète : options compensation carbone et/ou reforestation pour 1€ TTC par mois pour chaque énergie
 

Faire développer son site web par des professionnels a un coût. C'est pourquoi l'Agence Paris E-commerce E-business (APEE) vous propose un paiement en leasing sur 1 ou 2 ans. Votre site est en ligne rapidement et vous permet de rentabiliser votre activité. L'offre est 100% sérénité puisque vous avez le nom de domaine, la maintenance et l'hébergement de compris. Demandez-nous vite un devis !