[Mise à jour du mardi 22 décembre à 20h30] Le réveillon du 24 décembre approche, les rassemblements familiaux aussi. Invité du journal télévisé sur TF1 mardi, le ministre de la santé Olivier Véran l’affirme “il y a trop de cas, mais nous ne sommes pas dans une flambée épidémique”. Le ministre a par ailleurs conforté les Français : le vaccin contre le Covid-19 ne sera pas obligatoire, mettant fin à la rumeur montante. “La situation épidémique en France demeure fragile parce que le virus circule encore trop et que ça ne baisse plus. La pression sanitaire reste élevée. La 2ème vague n’est pas encore derrière nous” a expliqué Olivier Véran sur Europe 1, lundi 21 décembre. La crainte d’un reconfinement après les fêtes grandie. Le dernier bilan fait état de 61 702 morts du coronavirus dans le pays et près de 2.5 millions de personnes contaminées depuis le début de l’année. Ces dernières 24 heures, 11 795 nouveaux cas ont été enregistrés dans le pays. Lundi soir, le Premier ministre Jean Castex a présenté un projet de loi qui fait polémique car il lui permettrait de rendre obligatoire la vaccination pour pouvoir se rendre dans certains lieux ou accéder aux moyens de transports. Ce projet survient quelques heures après le feu vert donné par l’Agence européenne du médicament pour la commercialisation du vaccin Pfizer en Europe. La Haute Autorité de Santé devrait donner son avis sur le vaccin jeudi. Le début de la campagne de vaccination française et européenne pourrait démarrer dimanche. Depuis le 15 décembre, les Français doivent se munir d’une attestation pour justifier tout déplacement entre 20 heures et 6 heures du matin (excepté le soir du 24 décembre). Nombre de cas de Covid-19 en France, évolution sur 24 heures, décès, cartes pour suivre l’épidémie par département et régionclustersR0 en France, contagion du coronavirus, stratégie vaccinale… Chiffres et infos du jour.

L. 3131-9, n°6 de la section 2, qui indique que “le Premier ministre peut, le cas échéant dans le cadre des mesures prévues, subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif”.  Lors de son allocution du 24 novembre, Emmanuel Macron avait assuré que la vaccination anti Covid ne serait pas obligatoire en France.
  • Vaccin en spray nasal. L’Institut Pasteur de Lille continue d’avancer sur l’élaboration d’un vaccin en spray nasal. Selon le Pr Camille Locht, interviewé par Lille Actu, la “stratégie c’est de donner une administration nasale d’un vaccin pour induire localement une réponse avant que le virus ne rentre. Notre idée c’est d’empêcher l’entrée du virus pour permettre une vraie immunité de groupe”. A l’inverse des vaccins à ARN comme ceux de Pfizer et Moderna qui n’empêchent pas l’entrée du virus dans l’organisme.
  • Après avoir décidé de fermer ses frontières avec le Royaume-Uni, dimanche 20 décembre, suite à la mise en évidence d’une nouvelle souche du coronavirus dans ce pays, la France va annoncer ses conditions de circulation avec l’Angleterre mardi après-midi. Un nouveau protocole sanitaire pour les liaisons entre la France et le Royaume-Uni est mis en place.
  • Selon les données transmises à l’OMS par les autorités britanniques, l’arrivée de la nouvelle souche a coïncidé avec une augmentation du taux de reproduction du virus de 1,1 à 1,5 – une personne en infecte une et demie en moyenne. “On essaie de déterminer si ce changement provient du variant lui-même”, a expliqué Maria Van Kerkhove, épidémiologiste américaine qui travaille à l’OMS lors d’une conférence de presse lundi 21 décembre. 
  • Le Conseil national de l’ordre des médecins a porté plainte début décembre contre six médecins, dont les professeurs Didier Raoult et Christian Perronne, à cause de propos estimés comme controversés sur l’épidémie de Covid-19, a-t-il annoncé lundi 21 décembre au soir. Le professeur Perronne a été démis de ses fonctions de chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) après qu’il ait déclaré que les malades du Covid-19 représentaient une aubaine financière pour les médecins, et tenu des propos polémiques concernant l’hydroxychloroquine.
  • Début de la vaccination en Ehpad dimanche 27 décembre. “Dimanche, nous commencerons à vacciner en France. Les plus vulnérables d’entre nous d’abord, après examen médical, information et recueil du consentement. Un démarrage en douceur, soucieux de la sécurité de tous et respectueux de nos engagement éthiques” a déclaré Olivier Véran, le 21 décembre sur Europe 1. Alors que, selon nos informations, seuls 20% des résidents y seraient favorables.
  • état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février 2021.

    ► Depuis le 15 décembre :

    • les déplacements sont à nouveau autorisés en journée sur l’ensemble du territoire sans obligation de fournir une attestation de déplacement.
    • un couvre-feu national est mis en place, de 20h (et non pas 21h comme initialement envisagé) à 6h du matin. Une exception est prévue pour la nuit du 24 au 25 décembre 2020, où la circulation sera libre ; en revanche, contrairement à ce qui avait été initialement prévu, il n’y aura pas d’exception pour la soirée du 31 décembre 2020 (Nouvel An). Lors des fêtes de fin d’année, il sera important de limiter le nombre de convives à table (pas plus de six adultes ensemble).
    • la pratique sportive ou la promenade en plein air est interdite de 20 h à 6h du matin ;
    • les déplacements entre régions sont autorisés ;
    • la jauge dans les lieux de culte n’est pas revue à la hausse ;
    • les salles de cinéma, les théâtres et les musées restent fermés au moins 3 semaines supplémentaires soit jusqu’au 6 janvier 2021 inclus ;
    • l’accueil du public dans les enceintes sportives, dans les cirques, les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos reste interdit ;
    • les restaurants et les cafés restent fermés comme prévu jusqu’au 20 janvier 2021 ;
    • le télétravail doit se poursuivre quand il est possible.
    • les stations de ski sont accessibles aux touristes  pendant les vacances scolaires de Noël mais les remontées mécaniques restent fermées
    déconfinement etape france covid
    Etapes du déconfinement de la France présentées par Jean Castex le 10 décembre © Twitter Jean Castex

    7 janvier : réouverture des théâtres, musées, cinémas si la situation sanitaire le permet.

     A partir du 20 janvier “Si le nombre de contaminations demeure en-dessous de 5 000 cas par jour, alors les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir, et le couvre-feu pourra être décalé. Les lycées pourront être pleinement rouverts (et non plus par moitié des effectifs) avec la totalité des élèves présents durant les cours. Quinze jours plus tard, ce sont les universités qui pourront reprendre les cours, avec, là aussi, une présence physique de tous les élèves” a annoncé le chef de l’Etat.

    franceinfo le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l’hôpital Raymond Poincaré à Garche a estimé qu’ “il serait nécessaire de reconfiner dès le 26 décembre à l’image de nos voisins pour remettre un couvercle sur le virus”.  “Le brassage et la circulation des personnes va s’accentuer dans les prochains jours en lien avec Noël, et ça va contribuer à amplifier la circulation du virus. Cette deuxième vague prend la forme d’un dos de chameau, on est en train de grimper sur la deuxième bosse du dos de chameau” a-t-il ajouté. Une étude du Centre hospitalier régional et universitaire de Nancy (CHRU) et de la Fédération Hospitalière de France (FHF), publiée le dimanche 20 décembre dans le Journal du Dimanche a annoncé une troisième vague hospitalière à partir du 7 janvier. “Dès les prochains jours, les hôpitaux pourraient avoir des difficultés à faire face car la pression va inexorablement autour de Noël. Le problème c’est que les réas sont déjà en tension malgré des lits supplémentaires”, expliquait le Pr Rabaud, infectiologue, au Journal du Dimanche. 

    Santé Publique France au mardi 22 décembre 2020, en France : 

    • 2 490 946 personnes ont été contaminées par le coronavirus (+11 795 en 24 heures)

    • 61 702 personnes sont décédées en France (+381 en 24 heures à l’hôpital), dont 42 507 à l’hôpital, auxquels s’ajoutent 421 décès en Ehpad et établissements sociaux et médico-sociaux entre le 19 et le 22 décembre.

    • 2 728 patients Covid-19 sont en réanimation (-18 en 24 heures).

    • 24 964 patients Covid-19 sont hospitalisés (+269 en 24 heures).

     

       

      point du 17 décembre. Le nombre de personnes testées a augmenté de 14% par rapport à la semaine précédente, le nombre hebdomadaire de nouvelles hospitalisations pour COVID-19 s’est stabilisé, après plusieurs semaines de diminution. Le nombre de nouvelles admissions en réanimation, après avoir fortement diminué depuis la semaine 46, s’est aussi stabilisé. Le taux de reproduction du virus repasse au-dessus de 1 ( 1.03), preuve que l’épidémie repart. Les décès ont diminué sur la semaine du 7 au 13 décembre mais on sait qu’il y a un délai entre un pic de contaminations et la répercussion sur la mortalité deux à trois semaines plus tard.

      → L’indicateur utilisé pour suivre l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France est le taux d’incidence soit le nombre de patients ayant un test PCR positif pour 100 000 habitants par semaine sur les 7 derniers jours. Au 20 décembre, ce taux est remonté à 134.61 (contre 108.73 le 10 décembre et 86 le 7 décembre). 

      contamination covid courbe
      Nombre de nouvelles personnes positives au Sars-Cov-2 rapporté à la taille de la population, au 20 décembre. © Twitter Jean Castex

      Le gouvernement suit également l’évolution du taux d’occupation des lits en réanimation par des patients Covid-19 (sur les capacités initiales).

      Taux d'occupation des lits en réanimation au 21 décembre par des patients Covid-19
      Taux d’occupation des lits en réanimation au 22 décembre par des patients Covid-19 © Gouvernement.fr

      cas confirmé covid
      Nombre incident de cas confirmés de COVID-19 par semaine, rapportés à Santé publique France, du 11 mai au 13 décembre 2020, France entière © Santé Publique France

      Nombre de cas confirmés de COVID-19 chez les résidents et le personnel en ESMS (établissements sociaux et médico-sociaux) par semaine calendaire, du 20 juillet au 13 décembre, en France

      Nombre de cas confirmés de COVID-19 chez les résidents et le personnel en ESMS par semaine calendaire, du 20 juillet au 13 décembre 2020, en France
      Nombre de cas confirmés de COVID-19 chez les résidents et le personnel en ESMS par semaine calendaire, du 20 juillet au 13 décembre 2020, en France © Santé Publique France

      cas positifs en France par jour
      Courbe des cas positifs en France par jour du 1 novembre au 12 décembre 2020 © CovidTracker