Un vol de la compagnie aérienne Gulf Air a dû se dérouter pour évacuer un membre d’équipage ayant subi une crise cardiaque, alors qu’un vol d’Envoy Air est revenu à son point de départ suite à la perte de connaissance d’un pilote. Les deux navigants ont été déclarés morts à l’hôpital.

Le 22 novembre 2022 lors du vol GF19 entre sa base au Bahreïn et l’aéroport de Paris-CDG, l’Airbus A321neo de Gulf Air immatriculé A9C-NE a soudainement fait demi-tour alors qu’il se trouvait près de la frontière turque et s’est posé à Irbil en Irak.  L’appareil est reparti pour atterrir à sa destination avec trois heures de retard. L’explication de cet atterrissage d’urgence était la crise cardiaque d’un membre du personnel de cabine, Gulf Air se contentant d’annoncer que l’employé «  a été pris en charge par les services médicaux irakiens ». Qui ont ensuite annoncé son décès depuis l’hôpital où il avait été transporté. 

« La compagnie aérienne nationale exprime ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches du membre d’équipage et confirme que le vol a repris vers Paris comme prévu », a souligné dans un communiqué Gulf Air. qui assure que « la sécurité de ses passagers et de son équipage arrive en tête de ses priorités ». Elle a remercié les clients du vol GF19 « pour leur patience et leur compréhension ».

Le 19 novembre déjà, le vol Envoy Air 3556 pour le compte d’American Airlines venait de décoller de Chicago-O’Hare à destination de Columbus-John Glenn, quand la tour de contrôle a reçu un appel du cockpit de l’Embraer 175 (immatriculé N269NN). Celui qui était alors dans le rôle de copilote a déclaré une urgence médicale concernant le commandant de bord, demandant la présence d’une ambulance à son arrivée. L’appareil s’est posé sans problème à son retour à Chicago 37 minutes après le décollage, et le pilote malade a été évacué car il était impossible de revenir à la porte d’embarquement en raison de sa position sur le siège.

Envoy Air a déclaré hier que « malgré les efforts héroïques des personnes à bord et des premiers intervenants au sol, notre collègue est décédé à l’hôpital. Nous sommes profondément attristés et faisons tout ce que nous pouvons pour soutenir sa famille et nos collègues en ce moment ». Le VP Opérations d’Envoy Air Ric Wilson, sans détailler les causes du décès, a précisé aux employés que la victime était en formation pour devenir commandant de bord.

Triste semaine : deux navigants décèdent en plein vol 1 Air Journal

©American Airlines

Voir la source