Selon le Washington Post, les douanes américaines infiltrent certains mobiles de passagers, collectant leurs données personnelles au mépris du respect de la vie privée.

Environ 10 000 appareils par an, allant du smartphone à la tablette numérique, sont ainsi auscultés et copiés. Les données copiées à partir d’appareils aux points d’entrée aux États-Unis – y compris les aéroports et les postes frontaliers – sont enregistrées pendant 15 ans dans une base de données consultable par des milliers d’agents des douanes sans mandat judiciaire, a rapporté Drew Harwell du Washington Post cette semaine. Les données comprennent les contacts, les journaux d’appels, les messages et les photos des téléphones, des tablettes et des ordinateurs. Il pourrait également contenir des publications sur les réseaux sociaux, des informations médicales et financières ou un historique de navigation sur Internet, selon un rapport du groupe de réflexion new-yorkais Brennan Center for Justice. On ne sait pas dans quelle mesure les agents fédéraux peuvent utiliser les données copiées, car il existe peu de garanties significatives, a déclaré Saira Hussain, avocate à l’association à but non lucratif Electronic Frontier Foundation.

L’affaire a attiré l’attention du Congrès qui s’étonne de ce que le gouvernement fera de cette immense masse d’informations qui concernent des personnes qui ne sont soupçonnées d’aucun crime. Un porte-parole des douanes américaines a déclaré dans un communiqué que l’agence recherche les appareils « conformément aux autorités statutaires et réglementaires » et que ses directives garantissent que chaque recherche est « exercée de manière judicieuse, responsable et conforme à la confiance du public ».

Les douanes aux USA copient les données mobiles des passagers 4 Air Journal

©American Airlines

Voir la source