Histoire de l’aviation – 22 septembre 1910. Alors qu’il s’essayait au prix aéronautique devant récompenser le premier pilote réussissant la traversée des Alpes en empruntant le chemin du ciel aux commandes d’un aéroplane, l’aviateur Weymann enregistrait un échec. Quelques jours plus tard, ce 22 septembre 1910, notre homme a toujours l’ambition de s’attribuer ce prix et va ainsi faire une nouvelle tentative dans ce sens.

Weymann ne baisse pas les bras : en effet, loin de lui l’idée de renoncer à ce prix qui lui a déjà donné du fil à retordre le 19 septembre 1910, date à laquelle il s’est lancé à sa conquête sans succès à cause d’un souci mécanique : son biplan émanant des ateliers Farman étant mal réglé.

Ce 22 septembre 1910, un nouvel essai est au programme de la journée de Weymann, qui espère profiter des conditions météorologiques plus favorables, le vent ayant faibli, pour remporter le trophée. Mais malheureusement, son appareil va encore lui jouer un mauvais tour : cette fois, les fils tendeurs des ailerons ne fonctionnent pas comme il se doit ! Il lui est ainsi impossible de prendre de l’altitude. A l’occasion de son deuxième essai du jour, il montera à 1 300 mètres, mais pas plus en raison des courants d’air. Passer le Simplon (2 100 mètres) n’est pas faisable. Et au troisième essai, le vent soufflant plus fort, nouvel échec pour Weymann, qui va finir par renoncer…

Voir la source