Au début de la pandémie, frappés de plein fouet par la crise de la chaîne d’approvisionnement, les retailers avaient du mal à trouver les stocks pour répondre aux attentes de leurs clients, alors qu’explosait la demande pour certains types de produits (comme les vêtements homewear par exemple). Aujourd’hui les retailers sont exposés au phénomène inverse : ils déplorent des stocks en forte croissance, voire gonflent eux-mêmes leurs stocks pour réduire les risques et se libérer de leur dépendance vis-à-vis des fournisseurs internationaux et leurs délais de livraison.

Combiné au ralentissement actuel de la demande, le gonflement des stocks pèse directement sur la trésorerie et les bénéfices des retailers américains qui sont annoncés en baisse (c’est le cas de Target, Urban Outfitters, Abercrombie & Fitch ou bien encore Walmart). Aux Etats-Unis toujours, certaines études laissent entrevoir une hausse de 20% des stocks qui crée d’importantes pénuries de capacité de stockage. Outre-Atlantique, comme en France, trouver de la place dans un entrepôt s’avère compliqué. Alors que faire?

Confrontés à l’évolution constante des demandes de leurs clients, les retailers cherchent à répondre aussi rapidement que possible, indépendamment du canal utilisé par les consommateurs. Dans un marché aussi incertain, il est non seulement difficile d’anticiper la demande, mais encore plus difficile d’allouer les stocks lorsque les clients passent de l’achat en ligne à l’achat en magasin, et inversement.

Avoir une vue unifiée en temps réel

Disposer d’une vision unifiée des stocks en temps réel est essentiel pour les retailers qui cherchent à gérer leurs stocks de manière plus efficace, à libérer le capital et à retrouver de la place dans les magasins et les entrepôts. Une visibilité précise des stocks diminue aussi bien la survente que la sous-vente.

En outre, cette vision unifiée de l’ensemble des produits disponibles en magasin, dans les entrepôts et en cours d’expédition, permet aux retailers non seulement de connaître les stocks dont ils disposent, mais également de savoir où ils se trouvent afin de se montrer plus réactifs pour expédier les commandes et garantir une expérience client optimale. 

Les solutions de gestion des commandes (OMS)

Être en mesure de savoir où se trouve son stock est primordial pour s’assurer que les produits sont au bon endroit et satisfaire les clients quel que soit le canal et le mode de retrait envisagés – que ce soit un achat et retrait en magasin, une livraison à domicile ou un achat en ligne et un retrait en boutique.

Imaginez une marque ou un distributeur qui dispose d’une chaine de magasins présente sur l’ensemble du territoire et qui commercialise des articles de pluie : si des épisodes orageux sont annoncés dans une région du sud, il sera plus logique d’expédier les parapluies et les imperméables en stock dans le magasin situé dans le centre ou le nord, plutôt que d’en acheter davantage.

Un système de gestion des commandes permet de savoir ce qui est disponible sur l’ensemble des sites et de répartir le stock en fonction des besoins d’une zone ou pour répondre à des demandes ponctuelles. Il est même possible de signaler des articles endommagés ou invendables, pour ne pas les faire apparaître sur les canaux de vente en ligne.

En outre, il permet aussi de donner la priorité aux commandes dont les délais sont les plus courts : un client qui paie un supplément pour une expédition accélérée s’attend à être traité en priorité tout au long du processus, et pas seulement une fois que le colis est remis au transporteur. Il est donc primordial de préparer et d’emballer ces commandes en premier, et si le centre de distribution risque de ne pas respecter un délai, de passer le relai à un magasin voisin dans la mesure du possible.

Envisager le dropshipping

Mettre en place une stratégie de dropshipping permet de réaliser des économies tant sur le plan financier qu’au niveau de l’espace de stockage, sans pour autant perdre des ventes. Cette méthode d’exécution des commandes n’oblige pas les entreprises à conserver les produits en stock. En effet, avec le dropshipping, l’enseigne vend un produit et transmet ensuite la commande à un fournisseur tiers, chargé de l’expédier au client.

Sa mise en œuvre nécessite de se renseigner avant, afin de s’assurer que non seulement le fournisseur livrera, mais également de vérifier la qualité des produits proposés. Ainsi, une enseigne pourra réduire ses coûts en ne stockant que les produits qu’elle est certaine de vendre, tout en étant en mesure de satisfaire une demande inattendue ou ponctuelle grâce à sa stratégie de dropshipping.

Cette option offre de fait une excellente protection contre les incertitudes, et même une assurance face à des circonstances extrêmes. En cas d’incendie ou de catastrophe naturelle au sein d’un entrepôt, une entreprise peut ainsi continuer à honorer les commandes en expédiant les produits depuis un autre endroit.

La pandémie a montré l’importance de s’adapter rapidement à un environnement en pleine évolution pour se démarquer de la concurrence. Accroitre ses stocks n’est pas la meilleure réponse pour garantir son indépendance. En revanche, la visibilité en temps réel sur son stock, le recours à un outil de gestion des commandes performant ou la mise en œuvre d’une stratégie de dropshipping sont autant d’alternatives pour répondre de manière plus efficace et plus rapide à la demande des clients, et retrouver plus de souplesse dans la gestion de sa trésorerie.

Voir la source