[Mis à jour le 17 novembre 2020 à 17h00] Ce mardi 17 novembre, le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé que 100% des trains pourront être disponibles pour les vacances de Noël et les billets sont déjà réservables pour la période du 15 décembre 2020 au 4 janvier 2021, remboursables gratuitement jusqu’à l’heure de départ sur le site ou l’application Oui.sncf : “dès aujourd’hui, 100% des trains sont ouverts à la réservation et sont échangeables et remboursables intégralement jusqu’au dernier jour”, a-t-il déclaré sur BFMTV. 

Si le trafic des trains est actuellement réduit de 70 % en raison du confinement, un retour à la normale devrait être acté au moment où le “go sanitaire” du Premier ministre et du Président de la République sera donné : “la situation sanitaire est fragile, en fonction des conditions il faudra être en mesure de lever les restrictions. Mais on se met en ordre de marche pour ne pas se rendre compte qu’au 10 décembre il faudra 100% des trains. Aujourd’hui, on a 30% des trains qui circulent et ça prend du temps de remonter à 100%, environ 10 à 15 jours” a assuré Jean-Baptiste Djebbari sur BFMTV.

Invité sur France Info le 6 novembre, il avait déjà incité les Français à ne pas hésiter à prendre leur billet de train pour la période de Noël : “De toute façon, les billets de train que vous achetez aujourd’hui sont remboursables et échangeables sans frais”. Et face au trafic considérablement réduit dans les transports, il avait rassuré son auditoire : “Le déconfinement sera accompagné d’une reprise du trafic”. 

Durant cette seconde quinzaine de confinement national, le gouvernement a jugé qu'”il serait irresponsable de lever ou d’alléger le dispositif” et cela concerne évidemment la mesure d’interdiction des déplacements interrégions qui reste en vigueur pour le moment. Le Premier ministre a par ailleurs confirmé au cours de la conférence de presse du 12 novembre qu'”une attestation pour se déplacer sera toujours nécessaire au-delà du 1er décembre, même si une amélioration des indicateurs de l’épidémie de coronavirus permettraient un allègement du confinement“. Mais à près d’un mois des fêtes de fin d’année, une question cruciale reste en suspens : pourra-t-on prendre notre train réservé pour les vacances de Noël ? 

Le confinement sera-t-il levé et les déplacements interrégions autorisés à Noël ?

Le ministre de la santé Olivier Véran s’est montré très prudent ce mardi 17 novembre sur RMC/BFM TV. “Ce que nous voulons, c’est de permettre évidemment aux Français de passer des fêtes de Noël, du Nouvel An, des vacances (…) en famille”, mais “je ne peux pas vous donner de date de fin du confinement”. 

Il faut dire que ce reconfinement n’offre pour le moment aucune visibilité. “En fonction des données sanitaires, nous pourrons apporter une réponse claire” avait annoncé le Premier ministre Jean Castex en conférence de presse jeudi 12 novembre. “Nous espérons un nouvel allégement pour les vacances de Noël“, a-t-il assuré, “mais celles ci ne pourront pas se tenir comme d’habitude“. Jean Castex a jugé qu’il ne sera par ailleurs “pas raisonnable d’espérer organiser de grandes fêtes avec plusieurs dizaines de personnes“. Le prochain rendez-vous est donné jeudi 26 novembre, lorsque le Premier ministre Jean Castex s’exprimera au cours d’un nouveau point étape de la situation sanitaire.

30% des TGV sont actuellement en circulation, les Intercités et TER réduits également

Jean-Baptiste Djebbari avait prévenu que l’utilisation des transports publics allait durablement être affectée avec notamment la “démétropolisation” et le télétravail. La fréquentation des TGV étant tombée à 10% avec le reconfinement, la SNCF a supprimé 70% de ses TGV (trains inOui et Ouigo) dans la première quinzaine du reconfinement. “Les clients ayant réservé un billet pour un train annulé sont avertis au moins 48h avant le départ, afin d’être placés sur un autre train ou d’être remboursés sans frais” annonce la SNCF dans un communiqué. Ce mois de novembre, SNCF Voyageurs a décidé de maintenir son offre de trains à grande vitesse au niveau actuel, soit à près de 30% du plan de transport nominal, et ne prévoit pas de nouvelle réduction de l’offre de transports.

Concernant les trains Intercités, ils ne font plus qu’un aller-retour quotidien sur chaque axe. Du côté des TER, avec une fréquentation tombée à un tiers de la normale, l’offre est maintenue dans toutes les régions à au moins 70% du plan de transport normal en semaine. Les réductions de trafic se sont fait progressivement, et en fonction des présidents de région. Dans les Hauts-de-France, un tiers des TER habituellement programmés ont disparu, mais les heures de pointes ont été préservées. En revanche, le personnel soignant peut voyager gratuitement sur les TER de la région pour se rendre à son travail, ainsi que sur le réseau de car interurbain, comme le confirme Franck Dhersin, vice-président chargé des transports du conseil régional des Hauts-de-France :

En Bourgogne-Franche-Comté, le trafic des TER est de 80 %. “Plus de 450 circulations quotidiennes TER sont maintenues”, précise SNCF Voyageurs. Dans la région Grand Est, 75% des trains circulent normalement avec une concentration sur les heures de pointe.

travaux.
  • RER D : 75% du service aux heures creuses et le week-end.  
  • RER E : 1 train sur 2 entre Haussmann Saint-Lazare et Chelles Gournay à partir de 21 heures.
  • plateforme dédiée, aux rubriques “Itinéraires” et Fiche horaires pour suivre les prochaines perturbations de trafic de votre ligne, ou vous pouvez appeler le 0 805 90 36 35. 
  • cette page pour avoir des informations en temps réel. 
  • cette page pour avoir des informations en temps réel.
  • billet SNCF ne fait pas office d’autorisation de déplacement. La présentation d’une attestation de déplacement et d’un justificatif (d’un médecin, d’un service public, d’un service de santé, de l’employeur ou de l’école) pour chaque voyage en train vous est ainsi nécessaire. Le non-respect de cette obligation est passible de 135 euros d’amende, pouvant monter à 200 euros en cas de récidive dans les 15 jours et jusqu’à 3 750 euros couplé à 6 mois d’emprisonnement à la troisième infraction en 30 jours…

    attestation de déplacement, disponible sous trois versions différentes, dûment remplie, accompagnée d’un justificatif. Les motifs de déplacement autorisés sont les suivants, avec quatre nouveaux qui rentrent dans le lot :

    • pour accompagner ou aller chercher son enfant à l’école
    • pour se rendre à un service public
    • pour se rendre dans un établissement d’enseignement ou de formation
    • pour se rendre à un concours ou un examen
    • pour des raisons professionnelles
    • pour des raisons de santé
    • pour un retrait ou une livraison de commande
    • pour participer à des missions d’intérêt général
    • pour effectuer des courses essentielles
    • pour accompagner une personne handicapé
    • pour porter assistance à un proche
    • pour effectuer des courses essentielles

    https://t.co/3Lnf4ULemv #reconfinement

    — SNCF (@SNCF) October 28, 2020