1. Une romance surréaliste : La Mer à boire de Blutch

Le dessinateur qui expérimente plus vite que son ombre est de retour ! Il gratifie ici les éditions 2024 (strasbourgeoises, comme lui) d’une BD sublime et irracontable autour du couple. Inspiré en partie par le film Licorice Pizza, La Mer à boire tient du western fantastique, de la tragicomédie érotique. Un festival graphique et émotionnel.

La Mer à boire de Blutch (2024), 72p., 28 €

2. Une maison hantée : La Maison nue de Marion Fayolle

Elle fait de l’équitation pour se blesser. Lui détruit tout ce qu’il écrit. Quant au troisième, il reste amoureux d’une femme qui le fait souffrir. L’illustratrice Marion Fayolle réunit cette bande d’éclopé·es de la vie dans une maison bientôt détruite, décor mouvant de ce roman graphique aux formes toujours surprenantes. 

La Maison nue de Marion Fayolle (Magnani), 256p., 35€

3. Un manga choc : Adabana de NON

La lycéenne Mizuki a-t-elle tué sa camarade Mako comme on le croit depuis le premier tome ? La dessinatrice japonaise NON ne nous épargne rien dans cette série ultra-courte et réaliste. Avec ce troisième tome, elle boucle son intrigue sanglante où elle brasse des sujets tels que la masculinité toxique, le harcèlement et la pédocriminalité. Âpre et prenant.  

Adabana de NON (Kana), 3 tomes, chaque tome 256p., 12,90 €, traduit par Sophie Lucas

4. Une réédition inespérée : Bloodstar de Richard Corben

Génie de la bande dessinée, l’Américain Richard Corben, disparu en 2020, aimait les univers sauvages. Librement adapté d’un texte de Robert E. Howard, Bloodstar fait partie de ses chefs d’œuvre. Pourtant, cette épopée post-apocalyptique n’était plus disponible en France depuis quarante ans. Un mal réparé grâce à l’obstination de l’éditeur Delirium.

Bloodstar de Richard Corben (Delirium),  112p., 25 €, traduction de l’anglais (américain) par Doug Headline 

5. Le carnaval des animaux : Animan d’Anouk Ricard

Francis est un animan, un homme capable de se transformer en n’importe quel animal. Ce qui peut poser parfois des problèmes : il vit avec Fabienne, une grenouille. Les fans d’Anouk Ricard le savent déjà : elle maîtrise un humour absurde qui provoque des explosions de rire. Une BD dangereuse tellement elle est hilarante.

Animan d’Anouk Ricard (Exemplaire) 80p., 19 €

6. Un modèle pour les temps troublés : Une farouche liberté de Annick Cojean, Sophie Couturier, Sandrine Revel et Myriam Lavialle

Morte il y a deux ans, l’avocate Gisèle Halimi n’aura jamais vu sortir son autobiographie Une farouche liberté coécrite avec Annick Cojean. Grâce à cette même grande reporter, la scénariste Sophie Couturier, la dessinatrice Sandrine Revel et la coloriste Myriam Lavialle, celle qui s’est battue pour le droit à l’avortement devient l’héroïne d’une BD émouvante.

Une farouche liberté – Gisèle Halimi, la cause des femmes de Annick Cojean, Sophie Couturier, Sandrine Revel et Myriam Lavialle, 144p., 22 €  

7. Pour les fans de polar haletant : Une soif légitime de vengeance de Rick Remender et André Lima Araújo

Sonny est un brave mec, le genre à aider les personnes âgées. Suite à une mauvaise rencontre, il bascule dans un monde de violence et doit frayer avec des tueurs à gage recrutés sur le dark web. Avec un découpage urgent et peu de dialogues, Rick Remender et André Lima Araújo lancent autour de leur antihéros une série qui coupe le souffle. 

Une soif légitime de vengeance tome 1 de Rick Remender et André Lima Araújo (Urban Comics). 128p., 19 €, traduction de l’anglais par Benjamin Rivière

8. Un vol dans l’espace original : La Voix de Zazar de Geoffroy Mond

Responsable dans un studio de ciné virtuel, Carol part en croisière spatiale avec son épouse. À son réveil, il est seul : le reste de l’équipage a été pris en otage. Après l’heroïc fantasy féministe de Furieuse avec Mathieu Burniat, Geoffroy Monde signe seul une BD de science-fiction à la fois arty et loufoque.

La Voix de Zazar par Geoffroy Monde (Atrabile), 248p., 26 €

9. Pour rire de la situation : Ras le bol de Cardon

Imaginez : vous posez une question au président de la République et il vous répond par un fou rire. D’ailleurs, sur votre feuille de paye, c’est ce que l’on trouve : des éclats de rire. Paru en 1972, ce strip appelé De l’hilarité comme moyen de gouverner résume bien le regard acerbe de Cardon, dessinateur de presse à la visée si juste que son travail reste intemporel. 

Ras le bol de Cardon (Requins Marteaux-Super Loto), 256p., 39€

10. Une fantaisie féministe : Ils Brûlent d’Aniss El Hamouri

Il y a le jeune Georg et Ongle et Pluie, deux jeunes femmes aux pouvoirs qui les dépassent. Ce trio tente de survivre dans un sombre pays moyenâgeux où les femmes sont l’objet de chasses aux sorcières. En créant son propre univers de fantasy, Aniss El Hamouri intègre le genre pour mieux jouer avec ses codes et en faire – sans doute – le relais de ses idées progressistes.   

Ils Brûlent Tome 1 Cendre et rivière d’Aniss El Hamouri (6 pieds sous terre), 216p., 20 € 

Voir la source